Quelle somme placer en assurance vie ?

Un contrat d’assurance-vie engage le souscripteur à verser régulièrement des sommes en constitution de son épargne. Au terme dudit contrat, le bénéficiaire reçoit son épargne investie assortie d’intérêts. Ceux-ci sont le produit d’un ou de plusieurs supports destinés à faire fructifier le capital placé. L’épargnant peut alors choisir entre un versement total ou une rente mensuelle. Précisons qu’en cas de besoin, il est possible de retirer tout ou une partie de l’argent déposé avant l’échéance du contrat. Quelle somme placer en assurance-vie ? Voici tout ce qu’il faut savoir !

Les sommes à placer en assurance-vie

Si vous souscrivez une offre d’assurance-vie, vous vous engagez à effectuer un ou plusieurs versements. Vous avez trois possibilités pour verser ces cotisations ou primes :

Un versement unique

Vous pouvez verser une prime unique au moment de la signature du contrat d’assurance-vie.

Des versements réguliers fixes

Dans ce cas, le contrat stipule un montant à placer périodiquement à une date déterminée. En cas de non-versement de la cotisation après un premier rappel reçu par lettre recommandée avec AR, deux cas de figure sont possibles :

  • La résiliation du contrat d’assurance-vie pour défaut ou insuffisance de valeur de rachat.
  • Le maintien du contrat assorti de garanties moindres. Cette option n’est envisageable qu’après deux ans d’ancienneté ou un minimum de 15 % de primes versées.

Des versements libres

Cette solution vous permet de payer les cotisations en fonction de vos capacités financières. Votre seule obligation est de verser une prime minimale chaque année. Vous disposez de toute liberté pour le faire selon votre propension à épargner.

Investir assurance vie

Le retrait des fonds investis

Si vous souhaitez retirer une partie ou la totalité des capitaux versés avant la fin du contrat, c’est possible. Vous pouvez le faire en optant pour un rachat partiel ou total. La valeur de rachat est indiquée sur votre portefeuille client de bourse en ligne. Cette valeur de remboursement est déterminée annuellement en cas de dénouement anticipé de l’assurance-vie.

La fin du contrat

En dehors des cas de résiliation ou de rachat, un contrat d’assurance-vie mentionne une date d’échéance. C’est à ce terme que le souscripteur peut récupérer le produit de son épargne, ainsi que le capital investi. Il a le choix d’encaisser la totalité en une seule fois ou bien de recevoir une rente mensuelle. En cas de décès de l’assuré avant la date d’échéance prévue, le capital est alors versé au bénéficiaire du contrat.

Le principe de l’assurance-vie est de se constituer une épargne long terme. Celle-ci est le fruit de cotisations obligatoires faites par le souscripteur au fil de la durée du contrat. À l’échéance de ce dernier, l’assuré reçoit une rente constituée du capital et des intérêts accumulés.

About the Author

lea